Exposition Balzac – Grandville maison de Balzac

Par le truchement de Balzac, Grandville nous mène à Guiaud !
Car la famille Guiaud est l’une des premières à accueillir Jean Isidore Grandville lorsque le nancéen vient s’installer à Paris. Une forte amitié unit dès lors les deux hommes.

Guiaud participe à divers travaux avec Grandville et notamment à l’entreprise lithographique contre Charles X.

L’Album Guiaud, composé dans le plus pur style romantique de l’époque et qui comporte 164 dessins de Grandville dit bien cette affinité ; il est conservé au musée Carnavalet.
Guiaud fidèle ami, sera près de Grandville quelques jours avant sa mort ; évoquant ses études pour Les étoiles, ce dernier lui confiera : « Croyez-moi mon ami, je le sens, bientôt je pourrai étudier de plus près mes étoiles. »
Aussi est-ce à Guiaud que la ville de Nancy fait appel pour trouver le statuaire (Dantan) qui réalisera le buste de Grandville.
L’histoire dira peut-être un jour si Guiaud a rencontré Balzac.

Lire l’article

Exposition Balzac – Grandville Maison de Balzac Paris

http://www.maisondebalzac.paris.fr/

 

 

Conférence à la Mairie du 7éme Paris « Peindre l’histoire avec J Guiaud »

 

                                         

Cette conférence de Madame Mireille Lacave-Allemand , à l’invitation de la mairie du 7éme arrondissement de Paris, le Jeudi 3 octobre, a précédé l’Assemblée Générale de l’association.

Voir l’onglet Vie de l’association

 

 

Brève : La revue  Connaissance des Arts, dans son numéro du mois de mai 2019 s’intéresse à Jacques Guiaud et à la monographie qui lui est consacrée.

L’association vient d’être alertée par un correspondant d’une vente au marteau

L’association vient d’être alertée par un correspondant d’une vente au marteau.

 

Le 27 avril prochain en salle. Huile signée « J. Guyaud », mise aux enchères à Monaco.

 

« Lot 225 – J. GUYAUD (XIXe siècle) – Personnages de Cour à la Renaissance devant le château de Fontainebleau.

  1. GUYAUD (XIXe siècle)

le vendeur a flouté l’image copiée

 

Personnages de Cour à la Renaissance devant le château de Fontainebleau

Huile sur toile.

Signée en bas à droite «J.GUYAUD»

71,5 x 102 cm

 

Estimation : 2 000 € / 3 000 €

Voir le site vendeur ;

https://www.auction.fr/_fr/lot/j-guyaud-xixe-siecle-personnages-de-cour-a-la-renaissance-devant-le-chateau-15443121#.XMC0vXduI2w

Nos informateurs, bons connaisseurs de J Guiaud , n’ont pas tardé à nous confier que malgré la curiosité de la signature il s’agissait très vraisemblablement d’une œuvre du peintre.

Les descendants détiennent  par chance une ou deux esquisses ou dessin préparatoire de cette huile que l’association ne garantira pas… probablement exposée au Salon de 1868.

  •  Les adhérents peuvent bien sûr à titre individuel se placer pour la vente via le site du commissaire.
  • Ils peuvent aussi penser, puisque cela est dans l’objet de ses statuts à un achat par l’association qui devra, si elle l’emportait dans la mesure d’un consensus  médian sur un  prix maximum, faire appel à la générosité/responsabilité  au prorata de ceux qui auront émis ce souhait.
  • S’ils manifestaient une ambition personnelle ou associative il est urgent d’en prévenir votre présidente Armelle buet :  armelle.buet@orange.fr ou de vous connecter sur la page Facebook.
  • P et A Buet ont suivi et participé à cette vente démarrée à 1500 € ..le marteau est tombé au delà de 4500 €…hélas nous ne connaissons pas les identités du vendeur et de l’acquéreur…
Quelques dernières ventes connues
  • Huile grand format  « Vue de San Remo » : collection privée, vendue… in int.
  • Dessin-aquarelle/papier, 13,5 x 21,5 cm  vendue au marteau
  • Dessin-aquarelle/papier, 12 x 23 cm  vendue au marteau

Si le prix de ces ventes vous intéresse, formulez votre demande via la page contacts de ce site…

Œuvres perdues de vue… recherchons, contribuez

Perdue de vue !!
La recherche du mois :

Vue du château de  Saint-Cloud

La France littéraire publiait en 1840 une lithographie (voir photo) de S. Bertaud d’après l’huile sur toile de Jacques Guiaud intitulée :
Vue du château de Saint-Cloud, près de l’avenue conduisant à la lanterne de Diogène, exposée au Salon de 1840.
Ce tableau, exposée a salon de 1840 n’a pu encore être localisé.
Aidez-nous à leŒŒ retrouver.

Un calvaire c’est toute une histoire !

https://musee.brest.fr

Mais quelle histoire !

Une histoire de pierre, le granite : de mica, de feldspath et de quartz.

241 La martyre EV calvaire Guiaud
241 La martyre EV calvaire Guiaud

Une histoire d’architecture, très élaborée, suivant les règles de composition d’un espace clos (église ou chapelle, ossuaires, calvaire, fontaine… porte triomphale, sacristie qui forment l’enclos.

Une histoire de sculpture de vigoureuses scènes bibliques, agrémentées de sujets profanes.

Une histoire de dévotion populaire très profonde.

Une histoire de bretons finistériens très étrange et spécifique.

Jacques Guiaud s’est épris de ces nombreux et étonnants témoignages des XVe et du XVIe siècle et en a fait de puissantes interprétations.