La correspondance autour de Jacques Guiaud 

La Monographie dédiée au peintre comporte un important corpus de correspondances.
Ce sont plus de cent trente lettres qui s’échelonnent de 1830 à 1931, certaines sont donc postérieures à 1876, année de décès de Jacques Guiaud qui en est le principal destinataire.

Pour l’essentiel, elles ont été conservées par la famille de l’artiste, d’autres proviennent du fonds de la Fondation Taylor et d’autres encore de découvertes ponctuelles.
Comme on peut l’imaginer, loin d’être exhaustive, cette correspondance autour de l’artiste présente néanmoins un avantage chronologique certain en ce qu’elle traverse peu ou prou chaque année. Elle se trouve ainsi en prise de façon très vivace avec le parcours personnel de l’artiste.

Ses liens de grande estime avec ses amis, la plupart aux noms prestigieux (Grandville, Dantan, Gué, Taylor, Cogniet…), nous éclairent à la fois sur la personnalité de Jacques Guiaud et sur son parcours de peintre ponctué de multiples pérégrinations, de sa coutumière participation au Salon officiel et aux salons de Province, de ses relations avec des commanditaires publics ou privés et des événements historiques concomitants.

Une quarantaine de scripteurs différents sont donc répertoriés.
Reste l’homme dans son intimité et sa singularité. Signées de sa propre main, ces lettres, dont certaines destinées à ses enfants, nous disent aussi l’artiste à la passion chevillée au corps en toutes circonstances, toujours prêt à répondre aux sollicitations dont il est l’objet, peu enclin pour autant à se mettre lui-même en valeur, mais continûment préoccupé de sa peinture et montrant une belle opiniâtreté à découvrir le motif auquel il aspire.

Alexandra David-Neel dira quelques années plus tard ‘’ Marche où ton cœur te mène et selon le regard de tes yeux’’. Devise que, semble-t-il, Jacques Guiaud eut pu faire sienne.

Bon nombre de missives outrepassent de plus de cinquante décennies l’année de sa disparition, l’homme, profondément amical et chaleureux sut, au-delà de sa mort, continuer à rassembler autourde sa mémoire.

Notre association – sous réserve de l’autorisation des détenteurs – propose de porter partie de ces écrits à la connaissance de chercheurs, ou de toute personne qui en manifesterait le désir.

Utilisez pour ce faire la page Contact 

Elle cherche, pour sa part bien sûr, à avoir connaissance de toute missive qui évoquerait le nom de Jacques Guiaud ou dont Jacques Guiaud ou l’un de ses proches serait l’auteur.