Une famille d’artistes

Des parents comédiens

Joseph François Guiaud et Marie louise Victoire Debrecq, les père et mère de Jacques Guiaud, appartenaient au monde du théâtre. Joseph François, particulièrement apprécié dans ses rôles d’interprétation des comédies de Molière, devint rapidement pensionnaire du Théâtre Français. Malgré de houleuses relations avec la direction de la grande institution, il accéda au rang de sociétaire en 1832 et maintint ses prestations jusqu’à l’âge de sa retraite en 1841, gardant cependant une fidélité et une affection certaine pour son public rouennais. Le père Guiaud, qui plus est, était connu pour se passionner pour l’excellence et l’authenticité des costumes d’époque.

Un fils architecte

Georges François, second enfant de Jacques Guiaud, fit après un passage dans l’atelier de son père et dans celui de Guénepin, des études d’architecte qui justifièrent son activité lors de la période Haussmannienne à Paris. Il continua de peindre mais connut une mort précoce à l’âge de 46 ans.

Une fille musicienne

Coralie Guiaud, fille aînée de Jacques Guiaud, élève pianiste d’un professeur réputé donna des concerts à Nice, Paris et dans quelques villes européennes avant de voir sa carrière contrariée par son mariage avec un vétérinaire de l’armée.

Les trois autres enfants de Jacques Guiaud, Justin, Jeanne et Marie Clémentine montraient aussi de belles dispositions, qui pour le théâtre, qui pour le dessin, l’aquarelle et peut-être même la peinture

Deux carnets de dessins

Deux Carnets de dessins récemment découverts
ayant appartenu à la descendance de Jacques Guiaud :
– L’un portant le nom de Marie Guiaud, fille du peintre, née en 1844.
Ce carnet (8,5 X 9 cm couverture de toile brune avec fermoir – 32 pages dont 7 vierges) regroupe des croquis au crayon d’un voyage en famille, principalement à la frontière italienne dans le Val di Blora. Daté de 1859, il correspond à la période niçoise de Guiaud, Marie Clémentine avait alors 15 ans et un joli talent probablement.

– L’autre appartenait vraisemblablement à Louise, fille de Marie Clémentine et petite fille de Guiaud (même format, couverture de cuir noir, sans fermoir, 40 pages), daté de 1903-1904, comportant outre des dessins au crayon, 12 pages aquarellées. Paysages de la région de Vintimille et probablement du Jura où elle vécut petite-fille. Louise avait 25 ans dans ces années-là et a laissé beaucoup d’aquarelles de charme et de qualité.

Joseph François Guiaud par Evarsite Fragonard - Référence : HST coll part
Georges Guiaud - Ref. Photo Coll part
Cora Guiaud, pianiste - Ref. Affiche de concert, coll part